Connaître les réseaux personnels pour mieux identifier les personnes vulnérables

Connaître les réseaux personnels pour mieux identifier les personnes vulnérables

Le recours à la solidarité familiale reste au cœur des politiques publiques, malgré la « déstandardisation » des parcours de vie. En effet, les réseaux de relations personnelles se sont aujourd’hui diversifiés et s’appuient notamment sur les ami·es ou les collègues. C’est ce que montrent les résultats de l’étude Family tiMes, qui incite ainsi au développement de politiques sociales et familiales plus ancrées dans la réalité des trajectoires de vie et qui permettraient de mieux cibler les groupes à risque.

Les relations sociales des individus se construisent au fil des transitions dans les trajectoires de vie, tels que la parentalité, le chômage ou un accident, et de la durée des différentes étapes. Dans leur article, les chercheurs Gaëlle Aeby, Jacques-Antoine Gauthier et Eric D. Widmer montrent que les parcours de vie contemporains sont sujets à une « dé-strandardisation » due a une incertitude des trajectoires et de la réversibilité de certains évènements, tels que le mariage ou le choix d’une profession. Ainsi, les rôles individuels sont amenés à changer et à modifier la structure des réseaux personnels.  

L’enquête Family tiMes, qui comprend quelques 800 personnes nées dans les années 50 et 70, révèle que le réseau des personnes « très importantes » contient en moyenne 4 membres. Sur la base de ces données, les trois chercheurs identifient sept types de réseaux personnels, quatre centrés sur la famille, et trois sur des amis. La famille nucléaire (conjoint·e et enfants) est ainsi au centre des relations des individus devenus parents dans la vingtaine. A contrario, les réseaux faisant la part belle aux liens amicaux sont ceux de personnes privilégiant une vie conjugale (sans enfants), célibataire ou ayant fait l’expérience d’une rupture conjugale. Dans ces réseaux, les ami·es jouent un rôle-clé comme pourvoyeur de soutien émotionnel et matériel.

Mieux identifier les groupes à risque

En Suisse, les normes de solidarité, notamment pour la garde des enfants, le financement des études ou l’aide aux seniors, se basent encore fortement sur la famille et l’autonomie individuelle. Afin de mieux identifier les groupes à risque, les politiques publiques gagneraient à cibler les évènements de vie critiques. Elles pourraient ainsi s’ajuster aux besoins de chacun·e et tenir compte des aléas des trajectoires familiales contemporaines.

www.socialchangeswitzerland.ch 

Programme du 1er "Swiss Internet Intervention Day" - 8 novembre 2019

Programme du 1er "Swiss Internet Intervention Day" - 8 novembre 2019

Le premier « Swiss Internet Intervention Day » aura lieu à l’Université de Lausanne le 8 novembre 2019, sur le thème « Interventions psychologiques par internet guidées et non-guidées : Adapter les programmes aux besoins des clients ».

Cette journée réunira des chercheur·es de différentes universités suisses travaillant avec des méthodes d'intervention basées sur Internet. Ils·Elles partageront leur vaste expérience en matière d'interventions adaptées à des populations spécifiques et à l'alliance thérapeutique. La Journée suisse de l'intervention sur Internet sera l'occasion de partager et de découvrir la richesse actuelle des travaux menés en Suisse et à l'étranger, ainsi que de développer les questions et les axes de recherche futurs.

L'inscription pour cet évènement est obligatoire, par le biais de ce formulaire

Toutes les informations nécessaires sont disponibles dans le document ci-dessous ainsi que sur le site de l'Université de Lausanne.

En marge de cet évènement, le prof. Andersson donnera un workshop le samedi 9 novembre 2019 sur le thème « La TCC par internet dans la pratique »

Job openings at NCCR LIVES

NCCR LIVES "Overcoming vulnerability: Life course perspectives" offers two postdoctoral Researcher SNSF positions.

The NCCR LIVES aims at better understanding the phenomenon of vulnerability as well as the means to overcome it by adopting longitudinal and comparative approaches. The scope of this research centre is to stimulate interdisciplinary and international scientific publications and exchanges, and particularly to support younger scholars.

For more information about NCCR LIVES, watch our portrait video

Présentation du rapport de l'OCDE "Perspectives de l'emploi"

Présentation du rapport de l'OCDE "Perspectives de l'emploi"

En avril, l'OCDE sortait l'édition 2019 de son rapport "Perspectives de l'emploi". Invité par le Prof. Michele Pellizzari, le Dr. Andrea Bassanini nous a livré des pistes et des recommandations pour affronter au mieux les prochains enjeux du monde du travail.

Les questions sont de plus en plus courantes. Les robots nous prendront-ils nos emplois? Devons-nous nous préparer à un futur sans travail? La réponse, donnée par le dernier rapport sur les perspectives de l'emploi de l'OCDE, est claire. Non. D'ailleurs, le taux d'emploi est en augmentation. Cependant, il est certain que de très nombreux emplois seront modifiés et les transitions seront diffciles. L'OCDE indique que 14% des emplois pourraient être automatisés et que 32% changeront de façon significative.

Un effet sur la quantité et la qualité de l'emploi

Deux problèmes majeurs sont identifiés et auront un impact particulier sur les jeunes et les personnes ayant un faible niveau d'instruction. D'une part, les jobs créés ces prochaines années ne seront pas de même qualité que ceux qui disparaissent. Ainsi, les travaux manuels spécialisés tendent à être automatisés. D'autre part, de nombreuses personnes qui perdent leur emploi souhaiteraient aujourd'hui déjà travailler à un taux plus élevé mais n'y parviennent pas, ce qui indique un taux important de sous-emploi. 

Des recommandations pour faciliter la transition

Au sujet de la formation des adultes, l'OCDE encourage les employeurs à former les groupes à risques. La protection sociale peut également être améliorée, notamment par la révision des criètres d'octroi d'allocations de chômage ou l'évalutation des mécanismes actuels de financement. Une meilleure régulation du marché du travail permettra de réduire la zone grise, qui comprend notamment les "faux" travailleurs indépendants ne bénéficiant pas de réels droits. Un nouvel équilibre du pouvoir est nécessaire afin de faciliter les changements d'emploi pour le plus grand nombre. Enfin, le dialogue social entre les syndicats et les employeurs doit être maintenu et encouragé pour que des solutions communes soient discutées au sujet du futur de l'emploi. 

Infographies de l'OCDE 

Ces infographies ne sont disponibles qu'en anglais. 

L'avenir du travail - Vue d'ensemble L'avenir du travail - Vue d'ensemble 

Les emplois non-standard Les emplois non-standard

Les compétences Les compétences 

La protection sociale La protection sociale

La technologie La technologie 

Pour plus d'informations: Perspectives de l'emploi - Site de l'OCDE

Refugee routes: soirée d'information sur l'Afghanistan

Refugee routes: soirée d'information sur l'Afghanistan

Cette soirée "Refugee Routes" aura lieu le 26 septembre prochain à Lausanne et traitera de la situation des réfugiés afghans. Ces soirées, organisées par l’OSAR avec le soutien du Pôle de recherche national LIVES, ont pour but de mieux comprendre la situation des réfugiés en Suisse, les raisons qui les ont poussés à l’exil et leurs conditions d’accueil en Suisse. Elles s’adressent à toute personne intéressée, en particulier dans les milieux associatifs et institutionnels.

Les présentations seront dédiés à la situation afghane, qui voit toujours plus d'habitants fuir leur foyer au vu de l'instabilité politique croissante. En effet, outre la contestation des élections législatives, le nombre de victimes civiles a encore augmenté en 2018. 

Du passé historique au présent vécu par les réfugiés

Lors de l'évènement, présenté par Christina Györkös du PRN LIVES, Mme Joyce Bitzberger, experte de l'Afghanistan, présentera le contexte socio-historique du pays. M. Frederik Kok, expert au sein de l'OSAR, informera le public sur la situation sécuritaire et humanitaire sur le terrain.

La dernière présentation sera  consacrée aux pratiques des autorités suisses en matière d'asile - par Michael Pfeiffer, jurisste l'OSAR. Enfin, la parole sera donnée également à un migrant qui témoignera de son histoire en tant que réfugié afghan en Suisse.

Informations pratiques

  • Adresse: Maison de Quartier Sous-Gare, Av. d'Apples, 50, Lausanne
  • Tarif: 20.- CHF/personne
  • Renseignementsadmincours@osar.ch

>> Inscriptions obligatoires (nombre de places limité).