Photo Hugues Siegenthaler

Un doctorant LIVES gagne un prix lors d’une conférence européenne

Jonathan Zufferey, dont le projet de thèse porte sur l’évolution de la mortalité des migrants en Suisse au cours des 20 dernières années, a remporté un prix pour un poster présenté lors de la conférence 2012 en Suède de l’Association européenne pour l’étude des populations.

Plusieurs membres du Pôle de recherche national LIVES – Surmonter la vulnérabilité : perspective du parcours de vie – étaient présents à la Conférence 2012 sur l’étude des populations qui s’est tenue à Stockholm du 13 au 16 juin. Michel Oris, Co-directeur du Pôle, Reto Schumacher, post-doc, ainsi que Sandra Constantin et Adrien Remund, doctorants, y ont fait des présentations orales.

Jonathan Zufferey, doctorant LIVES basé à l'Université de Genève et membre de l’IP14, y a quant à lui remporté un prix pour un poster intitulé : "Les différences de mortalité des migrants: pour une approche multiniveau des inégalités spatiales en utilisant une fine granularité. L’exemple de la Suisse, 1990-2008 ".

Son projet de thèse part du «Paradoxe migratoire» développé notamment par Ana Abraido-Lanza, selon lequel les migrants ont une espérance de vie supérieure à la population indigène malgré un statut socioéconomique souvent inférieur.

Confrontant cette théorie aux données de la «Swiss National Cohort», Jonathan Zufferey relève que les Suisses ont un taux de mortalité homogène quel que soit leur lieu de résidence dans le pays, alors que de fortes disparités sont constatées chez les migrants selon les cantons où ils vivent. De plus, les différentiels sont importants à l’intérieur des régions, c’est pourquoi le doctorant propose d’analyser la mortalité des migrants à travers une approche multiniveau à la granularité fine. L’utilisation des facteurs environnementaux et socioculturels à l'échelle locale devrait ainsi permettre une meilleure compréhension de la mortalité des migrants.

Voir le poster de Jonathan Zufferey