Image peepo © iStock

Sciences sociales et médecine partagent questions éthiques et de méthode sur les données de panel

Un colloque interdisciplinaire organisé par le Pôle de recherche national LIVES et l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP – CHUV) à l’Université de Lausanne les 26 et 27 juin 2014 réunira médecins et chercheurs en sciences sociales afin d’échanger leurs expériences dans la collecte de données longitudinales.

Des données de panel longitudinales ont été collectées de longue date dans plusieurs disciplines scientifiques, en particulier dans les sciences médicales et sociales. En médecine, ces données sont souvent composées en partie de résultats de mesures physiologiques ou expérimentales répétées de biomarqueurs. Dans les sciences sociales, les données sont collectées dans le but d’estimer l’impact d’un événement ou d’un changement dans les comportements ou les attitudes des personnes interrogées, ainsi que pour suivre les individus au long de leur parcours de vie.

Les perspectives des deux disciplines se sont croisées au cours des dernières années : des mesures de biomarqueurs ont été introduites dans plusieurs enquêtes de sciences sociales, alors que des questionnaires sociaux ont été introduits dans des cohortes longitudinales de recherches médicales. Mais malgré ce point commun, les traditions de recherches basées sur les enquêtes de panel varient entre les disciplines, comme on peut le voir dans les débats éthiques : ainsi les questionnaires sur les réseaux sociaux peuvent être considérés comme intrusifs en science médicale ; de l’autre côté, le mélange de mesures physiologiques et de questionnaires n’est pas toujours bien vu par les chercheurs en sciences sociales. L’objectif de ce colloque est de discuter de ces différentes problématiques.

Une première session sera consacrée aux différents types d’enquêtes de panel. La deuxième session portera sur une perspective interactive entre les disciplines. Quant à la troisième session, elle abordera des questions méthodologiques. Les orateurs, provenant des deux disciplines, parleront de leur expérience dans la collecte de données longitudinales.

Cet événement est organisé par Jean-Marie Le Goff (PRN LIVES IP15) et Joan-Carles Suris, de l'Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP) de l'Université de Lausanne et du CHUV.