Prix pour un mémoire de master "LIVES" sur le bonheur conjugal à long terme à l’Université de Berne

Prix pour un mémoire de master "LIVES" sur le bonheur conjugal à long terme à l’Université de Berne

Depuis 2011, le prix de l’avancement de l’Université du 3e âge de Berne est attribué annuellement à une recherche particulièrement méritante sur le thème de l’âge et du vieillissement. Cette année, la récompense de 10'000 francs va à Jeanine Zwahlen pour son mémoire de master intitulé "Marital satisfaction in long-term partnerships: A typological approach" (Satisfaction conjugale dans les unions de longue durée : une approche typologique), réalisé dans le cadre du Pôle de recherche national LIVES sous la supervision de la Prof. Pasqualina Perrig-Chiello. La remise du prix aura lieu lors du Dies Academicus de l’Université de Berne le samedi 7 décembre 2013.

L’objectif de ce travail était d’identifier des modèles de relations de couple durables à partir d’individus n'ayant connu qu'une seule union maritale, une population peu étudiée jusqu’à présent de manière empirique. Partant de données récoltées par le questionnaire de l’IP12 du PRN LIVES et se concentrant sur 258 femmes et 236 hommes (494 individus au total), tous mariés depuis au moins quarante ans, l’analyse typologique a établi deux groupes : un ensemble de partenaires satisfaits et un ensemble de partenaires insatisfaits. Les deux groupes diffèrent non seulement dans leurs ressources inter et intra personnelles, mais montrent également différentes valeurs dans leurs indices de santé. Les personnes satisfaites rapportent plus de satisfaction conjugale et sexuelle, et atteignent en outre de meilleurs scores en co-développement de la relation. De plus, les individus heureux en mariage sont caractérisés par de moins grands degrés solitude, une meilleure santé psychologique et physique, ainsi que par moins de névrotisme et plus d’agréabilité.

La Prof. Pasqualina Perrig-Chiello, cheffe de l’IP12 du PRN LIVES, a déclaré que « le travail de master de Jeanine Zwahlen représente un formidable exploit scientifique qui aide à combler une lacune dans la recherche. Je trouve remarquable qu'une étudiante de master ait pu traiter une thématique complexe sous la forme condensée d’un article scientifique aussi différencié et informatif.»