L’évaluation d’un programme vaudois pour l’insertion professionnelle présentée en France

L’évaluation d’un programme vaudois pour l’insertion professionnelle présentée en France

Membres du Pôle de recherche national LIVES, Jean-Michel Bonvin, Maël Dif-Pradalier et Emilie Rosenstein interviennent à un colloque sur les jeunes et le travail organisé les 4 et 5 octobre 2012 à Mareille.

L’Institut Régional du Travail d’Aix-en-Provence et le Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail du Centre national de la recherche scientifique (LEST-CNRS) organisent le Colloque interdisciplinaire "Les Jeunes et le Travail" avec la collaboration du Pôle Régional Travail PACA et du Réseau national des Instituts du Travail. Cette série de conférences et d’ateliers en plénière aura lieu les 4 et 5 octobre 2012 à Marseille.

Dans le cadre de l’atelier No 2 le 5 octobre, «Formations, ressources et trajectoires», le prof. Jean-Michel Bonvin, chef de l’IP5 du PRN LIVES, Maël Dif-Pradalier, chercheur, et Emilie Rosenstein, doctorante, présentent les résultats d’une recherche  intitulée «L'activation des "jeunes adultes en difficulté". Le cas du programme FORJAD dans le canton de Vaud».

Cette contribution propose de mobiliser l’approche par les capacités d’Amartya Sen pour évaluer les politiques sociales et plus spécifiquement, les politiques d’insertion destinées aux jeunes en situation de vulnérabilité. Dans ce cadre analytique, l’efficacité d’un programme d’insertion doit être évaluée à l’aune de son impact sur les capabilités des personnes, c’est-à-dire sur leur liberté réelle de mener la vie et d’avoir un emploi qu’elles ont des raisons de valoriser.

Ce cadre est ici appliqué pour évaluer une politique d’insertion novatrice en Suisse, le programme FORJAD, qui a pour objectif d’accroitre les opportunités d’insertion professionnelle des jeunes adultes à l’aide sociale en les accompagnant durant l’accomplissement d’une formation professionnelle. Les résultats montrent que si FORJAD concourt au développement de la capacité d’action de ses bénéficiaires, des améliorations peuvent encore être envisagées dans une perspective capacitante.