image iStock © lolostock

L'aide au logement des personnes en situation de handicap psychique à Genève rate parfois sa cible

La Cour des comptes de Genève a publié mardi 4 avril 2017 un rapport d'évaluation sur la politique publique cantonale en matière d’hébergement et de soutien au logement des personnes en situation de handicap psychique et souffrant d'un manque d'autonomie résidentielle. La partie statistique des analyses a été réalisée par Matthias Studer et Dan Orsholits, chercheurs LIVES à l'Université de Genève.

"L'évaluation montre que les prestations actuelles sont de qualité, mais qu’elles ne répondent pas entièrement aux besoins du public-cible. Sur la base d’une réallocation des moyens existants, la Cour propose au Département de l’emploi, de l’action sociale et de la santé (DEAS) d’élargir la gamme de prestations résidentielles, de favoriser l’accès et le maintien dans des logements indépendants, de faciliter le parcours des individus entre les différents modes de prise en charge et de revoir les processus d’analyse des besoins, de financement et de suivi de la politique publique", indique la Cour des comptes dans son communiqué de presse du 4 avril.

Le rapport de la Cour des compte de Genève se base notamment sur les analyses de Matthias Studer, chercheur senior à l'IP214 du Pôle de recherche national LIVES, et Dan Orsholits, doctorant, mandatés par la Cour pour réaliser la partie quantitative, et dont l'étude complète, réalisée en 2016, est abondamment citée dans le rapport.

C'est la deuxième fois que l'équipe LIVES à l'Institut de Socioéconomie de l'Université de Genève réalise un mandat pour la Cour des comptes de Genève. Le premier avait concerné en 2015 les trajectoires de chômeurs en fin de droit.

Les communiqués de presse et les rapports d'évaluation de la Cour des comptes de Genève sont librement disponibles sur http://www.cdc-ge.ch/.