Photo © Félix Imhof

Journées de réflexion «Parcours de vie et politiques sociales»

Les mardi 21 et mercredi 22 août 2012 ont eu lieu à Charmey (Fribourg) deux journées de réflexion du groupe Politiques sociales de LIVES en étroite collaboration avec l’IP5 "Surmonter la vulnérabilité face au chômage: Possibilités et limites des politiques sociales dites «actives»".

L’objectif était de confronter des concepts et théories dans le champ de l’analyse des politiques sociales avec ceux de l’approche en termes de parcours de vie. Malgré le ciblage des politiques sociales vers des groupes d’âges spécifiques et le fait que certaines mesures contribuent à (re)produire des bornes d’âges cruciales (distinguant par exemple les "jeunes" ou les "retraité·e·s"), la perspective du parcours de vie est encore trop peu souvent présente dans la littérature sur l’Etat social. L’objectif de cette journée de réflexion était par conséquent de mieux explorer ce lien entre politiques sociales et parcours de vie – notamment en se focalisant sur des phénomènes et situations de vulnérabilité, comme le chômage, l’assistance sociale, la pauvreté ou la précarité sur le marché de  l’emploi.

La discussion a été organisée autour de trois thèmes :

a) Sous le titre "Normativité de l'état social et parcours de vie", un groupe animé par Jean-Pierre Tabin a discuté des textes classiques sur le lien entre Etat et parcours de vie de Karl Ulrich Mayer et Lutz Leisering. Ce groupe s’est surtout intéressé aux normes, catégorisations et divisions qui sont véhiculées par les politiques sociales.

b) Un second groupe animé par Jean-François Bickel et Felix Bühlmann s’est penché sur le développement de l’analyse dynamique de la pauvreté, une perspective qui connaît des avancements méthodologiques considérables ces dernières années, mais – un peu ironiquement – éprouve des difficultés à situer les périodes de pauvreté qu’elle analyse dans une perspective biographique.

c) La jeunesse et les marchés transitionnels du travail ont été au centre de l’intérêt d’un groupe animé par Jean-Michel Bonvin (notamment sur la base d’articles de Dominique Anxo et d’Andreas Walther). Il s’agissait ici d’explorer les similarités entre la perspective des marchés transitionnels et la perspective de parcours de vie. Ce groupe en a conclu que c’est surtout lors des transitions entre formation et emploi, entre emploi et chômage ou entre responsabilités familiales et emploi qu’une politique sociale peut permettre d’élargir l’espace des possibles des personnes à l’aide de mesures structurelles – même s’il convient de garder une distance analytique et critique face aux politiques dites "d’activation".

Ces journées ont montré le potentiel d’une mise en relation des théories du parcours de vie et de celles de la politique sociale. Mais les discussions nous ont aussi rendus attentifs aux problèmes de la comparaison internationale, à ceux liés à la définition de l’Etat ou au statut ambigu d’une approche individuelle de la pauvreté.

Participants

Papiers discutés

Alcock, P. (2004), “The influence of dynamic perspectives on poverty analysis and anti-poverty policy in the UK”, Journal of Social Policy, 33, no 3: 395–416.

Anxo, D. & C. Erhel (2008), "Irréversibilité du temps, réversibilité des choix ? Les fondements des «marchés transitionnels» en termes de trajectoires de vie", Revue Française de Socio-Économie, 1 : 199-219.

Dif-Pradalier, M., E. Rosenstein & J.-M. Bonvin (2012), “Vocational training as an integration opportunity for struggling young adults? A Swiss case study”, Social Work & Society (online journal), n° 1, 16 pages.

Layte, R. & C. Whelan (2003), “Moving in and out of poverty”, European Societies, 5, n° 2: 167–191.

Leisering, L. (2004), “Government and the life course”, in J. T. Mortimer and M. J. Shanahan (Eds.) Handbook of the Life Course, New York: Kluwer/Springer: 205-228.

Mayer, K.-U. & U. Schoepflin (1989), “The State and the Life Course”, Annual Review of Sociology, Vol. 15: 187-209.

Pollak, C., B. Gazier et al. (2008), "L’apport des analyses longitudinales dans la connaissance des phénomènes de pauvreté et d’exclusion sociale: un survey de la littérature étrangère". http://hal-paris1.archives-ouvertes.fr/hal-00393322/

Sandoval, D. A., M. R. Rank & T. A. Hirschl (2009), “The increasing risk of poverty across the American life course”, Demography, 46, no 4: 717–737.

Tabin, J.-P. & R. Enescu (2013). “Unemployment insurance, normativity and social work: first reflections”, forthcoming in Journal of Comparative Social Work.

Vandecasteele, L. (2010), “Poverty Trajectories after Risky Life Course Events in Different European Welfare Regimes”, European Societies 12, no 2: 257–278.

Walther, A. (2006), “Regimes of youth transitions. Choice, flexibility and security in young people’s experiences across different European contexts”, Nordic Journal of Youth Research, 14(2): 119-139.