Instaurer des normes de bonne parentalité. Les indicateurs statistiques des risques et du bien-être de l’enfant aux États-Unis

TitleInstaurer des normes de bonne parentalité. Les indicateurs statistiques des risques et du bien-être de l’enfant aux États-Unis
Publication TypeBook Chapter
Year of Publication2014
AuthorsGaberel, P
EditorMartin, C
Book Title«Être un bon parent»: Une injonction contemporaine.
Series TitleLien social et Politiques
Chapter1.2
Pagination53-72
PublisherPresses de l'École des hautes études en santé publique
Place PublishedParis
ISBN Number978-2-8109-0260-6
Keywordschildren, parenthood, risk, statistics, USA, wellbeing
Abstract

A l’instar de la littérature sur la parentalité dont le volume a triplé chaque dix ans de 1950 à 1989 pour doubler dans les années 90 et s’accroître ensuite plus régulièrement ces quinze dernières années (Modak, Gaberel, & Hounet, 2012), la publication d’indicateurs de risques et du bien-être de l’enfant débute dans la décennie 1950 et s’accroît depuis régulièrement en diversifiant les lieux, les niveaux et les populations dont les risques et le bien-être sont évalués (Arieh, 2006). Une recherche récente sur les controverses de la parentalité nous a conduit à mettre en lien le développement de ces systèmes d’indicateurs et les normes de la bonne parentalité qui répondent aux changements démographiques et sociaux comme la rareté de l’enfant, la fragilisation des liens conjugaux, la multiplication des formes familiales, l’augmentation de l’insertion professionnelle, la fragilisation des conditions économiques ou encore la réforme des dispositifs de prise en charge de l’enfant. Nous avons ainsi retenu un petit nombre de documents faisant explicitement le lien entre parentalité et indicateurs de bien-être de l’enfant. D’abord centrée sur les années 2000 à 2011 en Amérique du nord, nous avons élargi notre investigation à la décennie précédente. En effet, depuis 1990, plusieurs organismes états-uniens développent et promeuvent des systèmes d’indicateurs statistiques mesurant le bien-être de la population enfantine et de la jeunesse de nombreuses villes et états des Etats-Unis. Le premier programme, initié par le Centre pour l’étude de la politique sociale situé à Washington DC (Center for the Study of Social Policy, CSSP) et financé par la fondation Annie E. Casey, s’intitule « Kids Count » (CSSP, 1990). Il propose un ensemble d’indicateurs décrivant des situations locales laissant aux acteurs du lieu, municipalités, communautés urbaines, services de protection de l’enfance de l’État ou acteurs privés, le soin de mobiliser ces indicateurs pour analyser la situation de l’enfance ou de la jeunesse en terme de bien-être, de risque ou de politique sociale, familiale ou de formation. Ces systèmes d’indicateurs ont ceci d’intéressant qu’ils définissent implicitement les conditions de la bonne parentalité même si, à l’origine, ils mesurent essentiellement des mises en danger des enfants par des risques sanitaires, économiques et environnementaux.

Citation Key1599